L’importance de bien suivre le chantier

Lorsque vous confiez la construction de votre maison à une entreprise professionnelle, cette entreprise doit effectuer les travaux comme convenu. Cependant, il est conseillé de surveiller et de suivre l’évolution de ceux-ci.

Le principe du suivi du chantier
Il est vrai que le propriétaire a certains droits concernant la vérification de l’avancement de la construction de sa maison. Toutefois, il existe des limites à ceux-ci. De manière générale, la visite du chantier doit être mentionnée dans le contrat, sinon le propriétaire ne peut pas y accéder. Selon les règlements, le titre de propriétaire n’est accordé qu’après la réception de la maison. Donc, étant une simple personne, il n’a pas la charge d’assurer la bonne marche des travaux de construction. Tout ce qui concerne cette dernière est à la charge du constructeur.
Néanmoins, il peut visiter le lieu au moins une fois par semaine grâce à l’accord des intervenants. Dans ce cas, il est nécessaire de consulter la date d’intervention. Dans tous les cas, puisque c’est lui qui investira et versera l’appel de fonds, il devra avoir le droit de vérifier l’évolution des travaux. Il pourra par exemple visiter directement le chantier concernant les murs lorsqu’il doit verser les 15 % du prix pour la finalisation de ceux-ci.

L’ouverture du chantier
Le commencement des travaux aura lieu après la signature du contrat. Mais avant, le futur propriétaire dispose d’une semaine de réflexion pendant laquelle il peut faire une annulation ou revenir sur ses idées. Le commencement des travaux est soumis à plusieurs critères comme l’obtention du permis de construire et tous les prêts permettant d’assurer la finition de la construction.

La souscription à des assurances est aussi obligatoire aussi bien pour le propriétaire que le constructeur. Il est par exemple impossible de conclure le contrat de construction de maison individuelle, d’avoir les prêts et le permis sans que le propriétaire ne souscrive à une assurance dommage ouvrage. Lors de la signature du contrat, le propriétaire verse une somme au constructeur. Le non-respect des clauses de l’accord peut conduire à la caducité du CCMI et à la restitution de cette somme.
Il est important de faire un état de lieux avec le constructeur pour pouvoir porter plainte en cas de dommages qui ont des impacts sur les parties publiques et privées. À défaut, c’est contre le propriétaire que la mairie et le promoteur se retourneront. Les types de dégâts qui arrivent souvent sont les cassures des trottoirs, les arbres coupés, la détérioration des routes d’accès, etc.

La vérification des travaux
Le suivi régulier des travaux permet d’éviter divers problèmes surtout les formalités obligatoires lors de la réception finale de l’ouvrage. Pour pouvoir visiter le plus souvent possible le lieu de construction, il faut prévoir de nombreux travaux de finition. Plusieurs éléments doivent être contrôlés lors des travaux. Parmi ceux-ci, il est important de surveiller les gros œuvres qui garantissent la mise hors d’eau et la mise hors d’air du bâtiment. Il y a aussi le second œuvre comme la plomberie, l’électricité, la menuiserie, la peinture, les plaques, etc., à prendre en considération.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *