Les différents types de chauffages et leurs avantages

Il existe aujourd’hui sur le marché de nombreuses solutions pour se chauffer. Si les chauffages « classiques » (électriques, au fioul, au gaz…) sont encore les plus courants pour un investissement raisonnable, l’évolution des mœurs et la tendance à l’utilisation des énergies renouvelables a fait apparaître sur le marché de nombreux nouveaux produits très séduisants: plafond rayonnant, plancher chauffant, géothermie ou encore chauffage solaire. Des chauffages qui, pour certains, deviennent réversibles, et jouent le rôle de climatiseurs: soufflant le chaud l’hiver et vous procurant la fraîcheur au plus fort de l’été!

L’atout numéro un du chauffage électrique est qu’il est le plus économique. Il offre un confort tout à fait satisfaisant pour un investissement de départ très raisonnable: c’est la solution idéale pour les budgets serrés. Deux systèmes à distinguer: par rayonnement, on sera attentif au coût d’utilisation (le tarif heures creuses est fortement conseillé), et par convection, ce système demande une isolation performante et un bon niveau de ventilation. Seul hic pour les amoureux de l’environnement: l’électricité provient en quasi-totalité des centrales nucléaires.

Du fait de la hausse du coût de la matière première, le chauffage au fuel est peu à peu délaissé, même si les avancées technologiques permettent aux chaudières « nouvelle génération « d’être plus économiques et écologiques, pour un coût compris entre 500 et 2000€.

Pour la majorité des maisons individuelles en France, le gaz arrive en tête des énergies utilisées. Au-delà du prix, c’est l’usage souple et propre des gaz naturel et propane qui est plébiscité. Et si le coût des énergies fossiles est en augmentation constante, un début de parade a émergé ces dernières années: une formule novatrice alliant le gaz à l’énergie solaire, utilisés alternativement.

1. Le solaire.


Qu’il s’agisse du solaire thermique (qui permet de chauffer l’eau directement) ou photovoltaïque (qui transforme la lumière en électricité), les capteurs solaires sont efficaces une cinquantaine d’années. Outre leur intérêt en termes de fonctionnalité, les capteurs solaires actuels ne dénaturent plus le paysage et s’intègrent parfaitement dans la toiture sous la forme d’une fenêtre de toit ou même d’une façade. Il est toutefois recommandé de se renseigner en mairie pour connaître la législation en vigueur.

2. Le chauffage au bois: une alternative de plus en plus prisée.


Largement répandu dans les pays nordiques, le chauffage au « bois-énergie », concassé en plaquettes forestières ou compressé en granulés, connaît une belle progression en France. Du fait de la hausse des prix des énergies fossiles et des aides fiscales, les particuliers commencent à s’équiper. Il faut rappeler que le bois est la première énergie renouvelable en France. Écologique, son utilisation permet la limitation des émissions de gaz à effet de serre (1.000 tonnes de bois consommées = 250 tonnes de fioul économisées).

Il existe aujourd’hui différentes formes de combustibles bois: la bûche traditionnelle, qui fait son grand retour dans les foyers, inserts et poêles, et les granulés bois et les briquettes ou bûchettes reconstituées. C’es deux dernières solutions requièrent l’installation d’une chaudière à bois. Remarquablement efficaces, ces équipements sont encore chers (comptez le double voire le triple d’une chaudière au fioul).

3. Les rayonnants: PRP et PRE.


Au-delà de l’aspect spatial et esthétique, le chauffage invisible par rayonnement offre un confort inégalé par rapport aux autres techniques de chauffage car, à l’instar de la chaleur prodiguée par le soleil, la chaleur produite par les PRE (plancher rayonnant électrique) et les PRP (plafond rayonnant plâtre, lui aussi électrique) est parfaitement homogène et uniforme dans chaque pièce. C’est-à-dire qu’il ne fait pas plus chaud sous le plafond qu’au niveau du plancher! Si l’installation coûte un peu plus cher que celle de ses concurrents, les « rayonnants » se révèlent très vite économiques à l’usage.

4. Les planchers chauffants: silencieux et invisibles.


Il en existe 2 types: le plancher chauffant électrique qui fonctionne grâce à un câble chauffant comme une résistance, à puissance constante, fixé sur une trame plastique elle-même posée sur une dalle d’isolation plate. Et le plancher chauffant/rafraîchissant (dit aussi réversible) raccordé à une pompe à chaleur: de l’eau circule dans des tuyaux placés sous le sol. Ce système se révèle particulièrement économique, et ne se contente pas de chauffer aux saisons froides: en été il remplace avantageusement la climatisation. Ce dernier procédé est particulièrement fiable et compatible avec toutes les sources d’énergie: gaz, fuel, électricité ou géothermie.

5. La géothermie.


Les systèmes géothermiques réversibles (chauffage l’hiver, rafraîchissement l’été) fonctionnent grâce une pompe à chaleur dont le principe consiste à « pomper » l’énergie (gratuite!) naturellement présente dans l’eau, l’air ou la terre – grâce à des collecteurs enterrés ou des sondes géothermiques – pour la restituer ensuite pour chauffer ou rafraîchir un logement.

Le choix de telle source plutôt qu’une autre dépend de la zone géographique où se situe votre logement et de la nature du sol (En théorie, les systèmes géothermiques peuvent être installés partout en France, quel que soit le climat).
Il y a encore peu, le principal inconvénient résidait dans le fait qu’il fallait disposer d’une grande surface de terrain pour « collecter » suffisamment d’énergie. Ce n’est plus tout à fait le cas aujourd’hui puisque 180 m² de terrain suffisent à chauffer 150 m² de logement!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *