Quelle formation pour devenir serrurier ?

Le serrurier peut aussi bien travailler dans la pose et le dépannage de serrure que dans la construction métallique, la menuiserie aluminium ou PVC, qu’en ferronnerie d’art… ce qui offre à ce secteur bon nombre de débouchés. Sur Dunkerque, il existe aussi bien des entreprises générales qui proposent l’ensemble de ces services, que des artisans serruriers spécialisés dans le dépannage ou la fabrication d’huisseries.

La majorité des serruriers sont employés dans de petites entreprises du BTP, après quelques années d’expérience ils peuvent aspirer à des postes à responsabilité, comme chef d’équipe par exemple, comme l’a fait le responsable du service serrurier Dunkerque. Ils peuvent aussi choisir de se spécialiser dans un domaine particulier en suivant une formation complémentaire. Le salaire brut minimal pour un débutant est de 1445€.

  • Qualités requises pour intégrer un service de serrurerie

Le métier de serrurier nécessite de nombreuses compétences, notamment être créatif, aussi bien pour la conception que pour les dépannages, savoir lire un plan, métrer… Il doit connaitre les différents métaux et avoir une grande habileté manuelle. Il doit aussi avoir un excellent sens du contact pour pouvoir travailler en équipe et conseiller au mieux sa clientèle. Le métier est physique et il arrive parfois de travailler en hauteur et dans le bruit sur certains chantiers.

CAP serrurier-métallier ou BEP réalisation d’ouvrages chaudronnés et de structures métalliques: formation de deux ans après le collège, suffisante pour être embauché sur des chantiers.

BP serrurerie, métallerie et Bac pro ouvrages du bâtiment : métallerie: recommandés pour évoluer vers des postes à responsabilités.

BTS constructions métalliques: pour obtenir une formation de niveau Bac+2.

A l’image du service « serrurier Dunkerque », le serrurier répartit son temps de travail entre l’atelier et le chantier.

  • A l’atelier: il reçoit les clients ou obtient les plans directement auprès de l’architecte en charge du chantier

Il prend des mesures, dessine les plans et choisit les matériaux en fonction de la demande du client. Il travaille ensuite les matériaux pour découper, plier, souder ou visser les différentes pièces. Sur le chantier: il pose les éléments fabriqués et les ajuste si nécessaire. Il peut être amené à entretenir, rénover ou remplacer des ouvrages déjà existants.

Un employé peut faire le choix de s’installer à son compte, le plus souvent spécialiste de la sécurité ou du dépannage. La création d’entreprise est plus répandue, mais il est possible de reprendre une affaire déjà existante: dans ce cas le prix d’achat d’une affaire dépendra essentiellement de l’état du matériel d’exploitation et du fond de commerce.

Les contraintes liées à l’installation et réglementation professionnelle.

Le professionnel doit être titulaire d’un CAP, BEP, ou tout diplôme ou titre homologué de niveau égal ou supérieur. Ou bien avoir une expérience professionnelle de trois ans en tant que salarié (loi du 5 juillet 1996) Son inscription au Répertoire des Métiers est obligatoire depuis le 1er avril 2010. Il doit souscrire, au titre de son exercice, une assurance responsabilité civile professionnelle et choisir un statut juridique et fiscal.